Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Shopactif


Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland



CENT HUIT CHOSES QUE VOUS POUVEZ FAIRE POUR AIDER L’ENVIRONNEMENT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CENT HUIT CHOSES QUE VOUS POUVEZ FAIRE POUR AIDER L’ENVIRONNEMENT

Message  floraison le Sam 27 Mar - 20:18




DIX CHOSES QUE VOUS POUVEZ FAIRE POUR FAIRE UNE DIFFERENCE

1. Faire des prières de souhaits. Nous faisons des prières de souhaits pour tous les êtres. Ceci peut aussi inclure la Terre, qui nous soutient et nous donne vie. Nous pouvons prier pour un monde plus harmonieux où les humains reconnaissent comment leurs actions ont nui à la Terre, et changent leur comportement.

2. Lire, discuter et développer une compréhension des questions environnementales et comment elles affectent vous-même et votre communauté.

3. Devenir végétarien. Non seulement vous pratiquez ainsi la compassion envers tous les êtres, mais vous aller aussi diminuer les ressources que vous utilisez. Il coûte environs 100.000 litres d’eau de produire un kilo de beef, mais seulement 750 litres d’eau de produire un kilo de blé.

4. Vivre la simplicité. Pratiquer votre engagement selon vos préceptes du Vinaya, et vivre aussi simplement que possible, sans possession qui ne soit pas nécessaire.

5. Eduquer les gens sur les valeurs environnantes. A tout moment possible, enseigner des histoires et les traditions bouddhistes qui illustrent l’harmonie entre les gens et la nature.

6. Pas de gaspi. Collecter vos propres restes, et en disposer correctement.

7. User moins de papier. Quantités d’arbres ont été coupés, pour produire uniquement du papier. Même un petit choix d’imprimer en recto-verso (sur les deux côtés du papier) fait une grande différence.

8. User moins de plastic. Nous utilisons un sac en plastic pour quelques heures, quelquefois quelques minutes. Pourtant cela prend quelques cinq cents ans au plastic de se dégrader complètement dans la nature.

9. Faire des choix sains lors des offrandes. Acheter des fruits plutôt que des sucreries, planter des fleurs plutôt que d’en couper.

1O. Tourner l’interrupteur. Si vous voyez une lampe ou un appareil électrique allumé sans être utilisé, débranchez-le.


Protéger les forêts

11. Quand un nouveau moine ou une nouvelle nonne se joint au monastère ou à la nonnerie, lui faire planter une pousse d’arbre exprimant son engagement de participation au service du monde. Leur engagement pourrait s’étendre au soin de la pousse jusqu’à sa taille adulte.

12. Les monastères qui ont besoin de bois de construction devraient superviser une plantation pour au moins deux fois la quantité de bois utilisée.

13. Encourager les gens qui placent des drapeaux à prières à placer les prières sur des cordes plutôt que d’user de bambous comme axes aux bannières.

14. Désigner une place consacrée sur les terres du monastère, qui peut vous rendre plus proche de la nature. Mettre des drapeaux à prières autour du lieu d’une source, d’un bouquet d’arbres, d’une grande zone sauvage d’où la vue est belle, et encourager la communauté monastique à l’utiliser comme terrain où méditer.

15. Planter des arbres dans des zones particulièrement endommagées. Instaurer la pratique de plantation d’arbres dans les zones de glissements de terrain et au-dessus de ces endroits.

16. Œuvrer de concert avec les organismes forestiers locaux, et avec les organisations qui travaillent sur l’environnement, pour sélectionner la juste sorte d’arbres à planter. Sélectionner des espèces diverses qui vont bien dans le terrain. Ainsi, les arbres auront plus de chances de survivre.

17. Après avoir déterminé le secteur de plantation, planter les pousses en mélange avec des arbres en croissance et avec des arbres adultes. Cela procurera un habitat plus naturel et encouragera les espèces sauvages à prospérer.

18. Protéger la zone plantée des bêtes et minimiser l’extraction des ressources durant quelques années (fourrage, chaume, médecine, etcoetera).

19. Etre à l’écoute sur une longue échéance de la zone enforestée et expérimenter divers mélanges de pousses d’arbres. Il n’est pas suffisant de planter une pousse, il faut en prendre soin jusqu’à ce que ce soit un arbre.

20. Se servir des occasions particulières pour entreprendre les activités comme la plantation d’arbres. Puisque les monastères le font souvent, la connexion entre le bouddhisme et la protection de l’environnement s’éclairera pour le grand public.

21. Encourager l’entretien des forêts par la communauté. S’il y a des terres communes à proximité, qui se dégradent, les communautés locales et les organisations non gouvernementales en faveur de l’environnement ont à travailler ensemble, en sorte d’établir un domaine forestier communautaire durable et viable bénéfique à tous.

22. Parler à l’encontre des coupes illégales de bois de construction, et de leurs commerces. Les forêts appartiennent à toute la communauté, pas à ceux qui les coupent.

23. Utiliser du papier recyclé autant que possible. Pétchas et livres de prières utilisés de manière courante par les monastères peuvent être imprimés sur du papier recyclé.

24. Utiliser le biogaz comme alternative au bois de chauffage. Dans les régions où les gens dépendent encore du bois comme ressource première de chauffage, le biogaz devrait être examiné comme alternative. Cela peut aussi apporter une solution aux déchets animaux et humains.


Protection de la vie sauvage

25. Apprendre au sujet de la faune et de la flore qui existent dans votre région. Inclure les animaux dans vos prières de souhaits et dans vos enseignements.

26. Enseigner les communautés locales à sentir un profond respect pour toutes les sortes de vie.

27. Si vous êtes dans une région de forêt très dense, protéger la faune et la flore présentes.

28. Si vous connaissez des gens qui chassent ou participent à un commerce illégal de la faune et de la flore dans les environs de votre communauté, conseillez les contre la tuerie des espèces en danger de disparition. Certaines espèces animales sont sur le point de disparaître de la surface de la planète pour toujours, à cause de l’activité humaine. Il est de notre devoir d’empêcher cela.

29. Ne pas acheter de fourrures, d’ivoire, ou d’autres produits d’animaux dont l’espèce est en voie de disparition. En achetant ces choses, vous contribuez personnellement à l’extinction de l’espèce entière.

30. Si vous pouvez influer sur les communautés locales pour qu’elles arrêtent de porter les fourrures de tigres, de léopards et d’autres, faites-le. Il y a moins de mille cinq cent tigres qui restent actuellement en Inde. Bientôt il pourrait ne plus y en avoir aucun.

31. Considérer par deux fois avant d’utiliser la médecine traditionnelle. Même si nous sommes végétariens, nous consommons souvent des produits animaux lorsque nous prenons des médicaments traditionnels. Pis encore, nombre de ces médicaments proviennent d’espèces en voie de disparition. Chercher une autre solution avant de prendre ces médicaments.

32. Ne pas acheter pas de coraux. Le corail est un organisme vivant qui se trouve au fond des océans. Il procure un habitat à d’autres êtres comme les poissons et les crabes. Du fait du réchauffement planétaire, les espèces coralliennes sont déjà sous une grande menace ; et si elles disparaissent, beaucoup de la biodiversité des océans sera perdue.


Conserver rivières, lacs, zones humides

33. Ne jetez pas la poubelle à la rivière. Souvenez-vous que la rivière perdure à des milliers de kilomètres, et peut être la source unique de boisson pour des millions de personnes.

34. Dans la proximité d’une source, délimitez une frontière et gardez la zone propre et libre de détritus.

35. Gardez le bétail et autres animaux éloignés de la véritable source d’eau. Les excréments animaux sont souvent la cause de bactéries dans l’eau, qui apportent des maladies issues de l’eau (coli, giardia, choléra).

36. Planter des végétaux sur les rives des rivières et des lacs, pour les protéger et améliorer la qualité de l’eau. Les lacs et les rivières couverts d’une couche d’algues vertes souffrent habituellement d’excès de nitrates, qui se trouvent dans les engrais et dans les pesticides. Les en protéger en plantant sur les rives graines et plantes natives de la région.

37. Si les terres monastiques sont utilisées pour une ferme, encourager l’engrais organique qui utilise le moins de pesticides et de fertilisants. Plutôt promouvoir l’usage de fumier et de compost. La plus grande part des pesticides et fertilisants sont lessivés et évacués dans les eaux proches quand il pleut.

38. Protéger les zones humides de l’expansion agricole. Plus de la moitié des marais du monde sont déjà perdus. Une façon de dire si les marais sont sains est de compter combien de races d’oiseaux y vivent.

39. Recréer des marais. Les marais sont des systèmes naturels de filtrage de l’eau polluée. Ils purifient naturellement les eaux contaminées. Si vous avez des marécages dans vos environs, permettez quelque détournement d’eau, et plantez des espèces végétales trouvées localement pour zones humides.

40. Dans la construction d’une route de communication, ne pas la placer au-dessus d’une rivière. La plupart des sédiments finiraient dans l’eau, la rendant trop opaque pour la survie des poissons.


Conserver l’eau dans votre monastère

41. Fermez le robinet pendant que vous vous lavez les dents. Vous économiserez ainsi dix litres d’eau chaque jour.

42. Remplissez une bouteille d’eau que vous placez dans votre chasse d’eau. Cela économise automatiquement de l’eau lorsque vous tirez la chasse.

43. Réparer les robinets qui gouttent et les canalisations cassées ou qui fuient.

44. Utiliser un seau pour se laver plutôt que prendre des douches, économisera une grande quantité d’eau. De même, prenez un seau pour laver votre linge plutôt que l’eau courante.

45. User de l’eau filtrée plutôt que de l’eau en bouteilles. Mieux que d’utiliser des bouteilles plastic lors de réunions, utiliser des cruches d’eau filtrée.

46. Installer un filtre à eau courante solaire pour procurer de l’eau continuellement.

47. Ne remplir la bouilloire que de la quantité d’eau nécessaire.

48. Dans les régions sèches, collecter l’eau de pluies. Capter un peu de l’eau de pluie qui tombe sur le toit en reliant une barrique à eau à une gouttière. Cette eau peut être utilisée dans le jardin. Si elle est correctement prise et filtrée, on peut aussi la stocker dans des citernes à eaux de pluies pour eau potable.

49. Dans les régions sèches, arroser les jardins tôt le matin ou tard le soir. Ceci permet le mieux l’absorption de l’eau par le sol, plutôt que son évaporation dans la chaleur de la mi-journée.

50. Réutiliser l’eau offerte sur les autels des temples. Les monastères peuvent préserver quantité d’eau en usant de l’eau des bols d’offrandes pour arroser jardins et plantes.


Adopter un design vert

51. Dans les climats froids, construire les nouveaux bâtiments face au Sud, en sorte que les chambres les plus utilisées par les moines en hiver reçoivent au mieux la lumière et la chaleur. Créer de grandes fenêtres pour optimiser la lumière et la chaleur.

52. Dans les climats chauds, profiter de l’ombre pour rafraîchir les bâtiments. Planter des arbres côté Sud du monastère pour offrir plus d’ombre.

53. Dans les climats chauds, utiliser les plantes grimpantes, telles les bougainvilliers, sur des treilles du côté le plus chaud du bâtiment, à au moins quinze centimètres du mur. Cela apporte une couche d’air frais entre le soleil et le mur.

54. Planter un « toit vert ». Placer des plaques de tôle ondulée sur le ciment pour que la terre ne soit pas directement en contact avec le ciment. Si la tôle ondulée est en pente, les eaux de pluie peuvent s’écouler par les drains de la toiture. Sur la tôle on peut dresser un jardin. Ce toit vert rafraichira le bâtiment parce que les plantes absorberont les rayons du soleil.

55. Utiliser des couleurs lumineuses sur les toits peut faire une grande différence. Dans le soleil, un surface noire ou sombre peut se trouver à quarante degrés Celsius de plus qu’une surface argentée ou blanche.

56. Installer les salles de classe et de travail face à l’Est, en sorte qu’elles bénéficient de la lumière du petit matin.

57. Le paysage autour de nouveaux bâtiments. Planter des arbres à feuilles caduques (de ceux qui ont des feuilles en été et pas en hiver) côté Sud, en sorte d’avoir l’ombre en été et le soleil en hiver.

58. Optimiser le profit de la lumière naturelle. Peindre les murs de couleurs claires pour éclairer les chambres. Garder les rideaux ouverts durant la journée pour laisser entrer la lumière du soleil et l’air.

59. Planter des arbres ou des haies autour des monastères, entre eux, et sur les routes. La végétation captera la plus grande partie de la poussière de la route avant qu’elle atteigne le bâtiment.

60. Border d’arbres les routes qui mènent aux monastères pour purifier l’atmosphère et créer la sérénité dans l’environnement proche.

61. Faire son propre jardin potager. Il est important à la fois pour la santé et pour l’environnement de manger davantage de nourriture verte feuillue. Produire ses propres légumes aidera aussi les jeunes moines et nonnes à comprendre l’interdépendance entre eux et la nature.

62. Planter des arbres fruitiers. Cela apportera de nombreux bienfaits, à vous et à l’environnement. Planter ceux que l’on trouve naturellement dans la région et qui étaient cultivés par les ancêtres.


Economiser l’énergie et devenir carboniquement neutre

63. Planter personnellement un arbre. Un seul arbre peut absorber plus d’une tonne de dioxyde de carbone dans sa vie et produire suffisamment d’oxygène pour une famille de quatre personnes.

64. Planter des bambous. Le bambou emmagasine plus de dioxyde de carbone et génère plus d’oxygène que toute autre espèce d’arbres.

65. Attention !: si un grand nombre de personnes vont quelque part, partager un véhicule plutôt que d’en prendre plusieurs.

66. Utiliser des lampes à énergie économique. Se servir de bulbes compacts fluorescents à basse énergie usera seulement le quart de celle utilisée par des bulbes incandescents. Comment peut-on dire qu’un bulbe n’est pas économique ? Quand vous percevez la chaleur en approchant votre main, cela montre que l’énergie produite est chaleur et non lumière.

67. Utiliser des lampes économiques dans les Temples principaux. Habituellement, toutes les lampes sont allumées durant les enseignements, mais souvent ce n’est pas nécessaire si la zone centrale est bien éclairée.

68. Placer les lampes au sol et au plafond dans les coins des pièces. Cela réfléchira davantage la lumière que si elles sont positionnées centralement ou le long du mur.

69. Si c’est possible, raccorder plusieurs appareils à une multiprise à plusieurs sorties plutôt que de brancher les différents appareils sur des prises séparées. Utiliser une seule prise au lieu de plusieurs économisera beaucoup d’énergie.

70. Utiliser des piles rechargeables. Puisque les piles contiennent des substances toxiques, mieux vaut, selon les perspectives de santé et d’environnement, utiliser des piles rechargeables.

71. Eteindre l’ordinateur durant la nuit. Cela prend beaucoup d’énergie de garder l’ordinateur allumé plutôt que de l’éteindre.

72. Débrancher les chargeurs et autres matériels électroniques qui ne sont pas en service. Un chargeur continue à utiliser de l’énergie même s’il n’est pas connecté à un engin électronique.

73. Donner son propre vieux téléphone à quelqu’un d’autre, ou le recycler. Les appareils mobiles contiennent des substances toxiques. Il est mieux de trouver un nouvel utilisateur plutôt que de le jeter ou même de le recycler.

74. Lors de l’achat d’un ordinateur, considérer le Laptop. Le laptop consomme 90% moins d’énergie qu’un ordinateur de bureau.

75. Pour les chambres sombres du dernier étage, ou dans les temples, installer des tuyaux à soleil. Les tuyaux à soleil sont comme des cheminées abritées avec des surfaces réfléchissantes à l’intérieur qui dirigent le soleil depuis l’intérieur vers l’extérieur dans les zones obscures d’un bâtiment.

76. Utiliser l’énergie solaire dans les régions où le soleil est plein et régulier. L’énergie solaire est utilisée sur tout le Plateau du Tibet et des Himalayas pour chauffer l’eau, produire la lumière et la chaleur. Une technologie simple comme une bouilloire solaire et des panneaux solaires peut facilement être adaptée. (S’assurer que la lumière est inobstruée et régulière dans un secteur d’angle très vaste).

77. Explorer la possibilité de l’énergie du vent. L’énergie du vent est une technologie propre, qui n’a pas d’effet négatif sur l’environnement. Le vent met en mouvement les pales de rotors, qui ensuite produisent l’énergie à travers une petite turbine génératrice. On peut utiliser cette énergie pour pomper de l’eau, broyer le grain, produire de l’électricité. (L’énergie du vent requiert une vitesse du vent d’au moins 5 mètres par seconde. Le système doit donc être placé au sommet d’une montagne ou là où le mouvement du vent est constant.)


Adaptation aux changements climatiques

78. Apprendre davantage comment les changements climatiques affecteront notre environnement. Beaucoup d’endroits des hautes montagnes de l’Himalaya sont en danger de débordements de lacs glacés. Il faut trouver si notre communauté sera affectée par cette menace. Pour cela, prendre contact avec les organisations locales non gouvernementales et les bureaux gouvernementaux.

79. Apprendre une stratégie pour traiter les désastres. Si une communauté est soumise à des sinistres comme un glissement de terrain, ou un cyclone, les monastères et les nonneries devraient mener une discussion sur comment se préparer à de tels désastres. La stratégie doit inclure l’évacuation et des plans de traitement médicaux.

80. Devenir autosuffisant. Utiliser l’énergie du soleil et du vent, collecter les eaux de pluie pour boire, installer des établissements de soins médicaux, sont cruciaux dans le cas de catastrophes naturelles. Devenir auto-suffisant de cette manière signifie que vous pourrez aider vos communautés à survivre aux impacts des changements climatiques.

81. Préparer des facilités de soin des urgences médicales. Il faudrait un plan pour le traitement des urgences médicales à pourvoir. Puisque beaucoup de monastères procurent déjà des soins médicaux, il est possible d’aider à la coordination de leurs activités.


Réduire, réutiliser, recycler

82. Minimiser l’utilisation du plastique. Le Programme sur l’Environnement mené par les Nations Unies, estime que globalement l’on utilise 16.000 sacs plastic par seconde !

83. User de matériaux naturels, comme des tasses en terre ou des assiettes en feuilles d’arbre lors de grands événements publics.

84. Ne pas utiliser de plastic, papier, ou polystyrène pour les tasses ou les assiettes. Cela prend des centaines d’années à se dégrader.

85. Emporter un sac à provisions plutôt que de compter sur le sac plastic ou papier qui est donné au magasin.

86. Recycler les katas en soie. Plutôt que de vendre des katas flambant-neuves en soie, demander aux dévots une somme moindre d’argent pour offrir une belle kata recyclée et propre au Rinpotché. Car la production de soie implique la mort des vers-à-soie, c’est aussi bénéfique du point de vue du Dharma.

87. Installer un compost pour la cuisine du monastère. Créer une déchetterie ou une zone recouverte d’un vieux tapis ou d’une feuille plastique qui retienne la chaleur et la moisissure. Ajouter autant de matière verte comme herbe et légumes, et de matière brune comme papier et brindilles. Tourner le compost chaque ‘quelques semaines’ pour s’assurer que la décomposition est correcte et ne produit pas de méthane. Le compost peut être utilisé dans le jardin potager comme engrais ou fertilisant, et peut être vendu aux fermiers des environs.

88. Trier les ordures. Le moyen le plus simple pour cela est de placer trois poubelles au lieu d’une seule, et de les étiqueter, l’une pour le papier, l’autre pour le plastic et le métal, l’autre pour les restes. Ainsi, y a-t-il une chance que le matériel soit réutilisé après avoir été jeté.

89. Faire un tas de compost et une ère de recyclage dans le monastère ou la nonnerie. Entraîner moines et nonnes à apporter là leurs propres ordures.

90. Enseigner une hygiène de base et des directives de traitement des déchets dans le monastère et dans la communauté au sens large.

91. Avoir des jours de nettoyage communautaire, et inviter les gens des environs à participer. On peut entreprendre ces activités les jours particuliers dédiés à la Terre ou le Jour Mondial de l’Environnement.

92. Si les monastères ou les nonneries ont des vêtements monastiques en trop, ou d’autres choses de la sorte, les partager avec les communautés qui en manquent. Notre lignée vient du Tibet, où de nombreux monastères sont naturellement pauvres et vivent de grandes austérités. Partager vos ressources avec eux apportera bonne fortune.




ACTIVITES AUXQUELES TOUS LES KARMA-KAMTSANG PEUVENT PARTICIPER
Donner l’espoir, trouver les solutions, construire l’harmonie

93. Investir dans l’entrainement et l’éducation des plus jeunes générations. Ils sont les héritiers de notre influence, et ils en vivront plus longtemps que nous les conséquences.

94. Ouvrir un cours dans votre Shedra sur la protection de l’environnement. Vous pouvez inviter les Organisations Non Gouvernementales locales ou les experts de l’environnement pour donner des Lectures ou conduire des activités pratiques auxquelles les jeunes moines et nonnes peuvent participer.

95. Utiliser le fascicule Environnemental Guideliness pour enseigner l’anglais dans votre monastère ou votre nonnerie. Cela inspirera la conscience et l’attention sur l’environnement des moines et nonnes dès leur jeune âge.

96. Atteindre les personnes dans votre communauté et à l’extérieur, qui aient la possibilité de parler des problèmes d’environnement auxquels vous faites face. Cela concerne les organisations non gouvernementales, les instances gouvernementales, les médias, et autres.

97. Ne gaspillez pas de nourriture. Les cuisiniers devraient évaluer la quantité de nourriture nécessitée et préparer la nourriture selon. De même que chacun devrait évaluer combien il peut manger et se servir selon. Gaspiller la nourriture va à l’encontre à la fois des préceptes du Vinaya et des valeurs environnementales.

98. Libérer les poissons et les oiseaux. C’est une activité bénéfique. Cependant, s’assurer que les espèces libérées sont natives, et ne sont pas une espèce étrangère.

99. Unir les forces au niveau mondial sur les questions de changement climatique. Le Plateau Tibétain a subi une augmentation de température de 1 degré Celsius rien que dans les dix dernières années. Nous devons minimiser l’utilisation de centrales thermiques au charbon et des carburants fossiles comme le pétrole ; particulièrement dans les pays comme les Etats-Unis, la Chine et l’Inde. Pour y arriver, il faut prendre part au mouvement global qui tente d’apporter un changement à grande échelle.

100. Installer des projets modèles de recyclage des déchets. Les monastères peuvent être des pionniers dans l’usage de matériel recyclé, comme les sacs d’école, ou les sacs à provisions faits en plastic recyclé.



En mettant en place un modèle de cette stratégie ou d’une autre de celles expliquées ici, vous contribuerez à un plus grand changement dans votre communauté.


SA SAINTETE LE KARMAPA INSISTE EN PARTICULIER
SUR LES HUIT STRATEGIES SUIVANTES

1. Créer un mandala de la nature. Ce serait un lieu spécial sur le terrain de votre monastère offert à toutes les choses merveilleuses de la nature : fleurs, arbres, eau, reconnaissant que la terre elle-même est une offrande. Ce sera en relation avec notre tradition Kagyu puisque Tsurphu est connu comme le palais céleste et même comme le mandala de Kalacakra. Si vous ne possédez pas assez de terrain pour cela, s’il vous plait, considérez un jardin sur le toit.



2. Les monastères et les nonneries devraient faire un jardin potager. Une autre option est de le construire dans votre communauté ou sur des terres communes. Le résultat serait un style de vie sain et amical avec l’environnement.



3. N’achetez pas de nombreux véhicules. Il y a actuellement une tendance à ce que les anciens lamas aient une voiture, mais ce n’est pas nécessaire. Gardez à l’esprit comme nuisible est la voiture pour l’environnement, par l’émission de carbone sa contribution à l’échauffement du globe est grande.



4. Réduisez l’utilisation de plastic, que ce soient des bouteilles d’eau, ou des bonbons et sucreries emballés dans du plastic. Dans tous les cas, s’il vous plait, faites l’effort d’acheter l’option qui propose le moins d’emballage.



5. Ne gaspillez pas de nourriture dans les cuisines et les salles à manger.



6. Les végétariens devraient faire la différence entre les différentes sortes d’œufs disponibles : fertilisés, non fertilisés, et produits hors cage. Bien que nous n’ayons pas le droit pas manger leur viande, les poules qui produisent les œufs sont maltraitées et bousculées dans des cages.



7. Les monastères et les nonneries devraient faire de leur mieux pour user du pouvoir du soleil et du vent, et ainsi, réduire leur dépendance à des types d’énergie nuisibles. Il y a beaucoup de possibilités dans les Himalayas pour des installations à énergies solaires et au vent. S’il vous, plait, regardez-y plus attentivement.



8. Il est clair que les forêts sont très importantes pour toute vie sur la Terre. Vous tous qui êtes regroupés ici par cette Conférence sur l’Environnement vous êtes engagés à planter 25 arbres chacun cette année. Néanmoins, ne limitez pas vos efforts et continuez à protéger et à restaurer les forêts.

Revenir en haut Aller en bas

Re: CENT HUIT CHOSES QUE VOUS POUVEZ FAIRE POUR AIDER L’ENVIRONNEMENT

Message  karma dam tcheu dad reun le Sam 27 Mar - 20:37

j'aime ce texte et vais essayer d'en réaliser le plus possible des préceptes

_________________
Karma Dam Tcheu Dad Reun
Thudie
Chantal


puissent tous les êtres atteindre l'éveil

Revenir en haut Aller en bas

Re: CENT HUIT CHOSES QUE VOUS POUVEZ FAIRE POUR AIDER L’ENVIRONNEMENT

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum