Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Shopactif


Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland



SUPERBES REPRESENTATIONS DE BOUDDHA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

SUPERBES REPRESENTATIONS DE BOUDDHA

Message  Tâm Chân Hanh le Jeu 26 Mar - 2:07

UN COUP DE COEUR POUR CES REPRESENTATIONS DE BOUDDHA

Tres belles représentations de Bouddha et explications... par Floraison sur un autre forum ...




Vientiane - Laos -
Wat Simuang


"L'enseignement
originel du Bouddha excluait formellement une idolâtrie qui serait
advenue par la dévotion à des images le représentant. Cette exigence
fut peu à peu contournée par l'école du Mahayana (le Grand Véhicule)
avec comme excuse que les représentations proposées aux fidèles ne
devaient être qu'une image symbolique, impersonnelle et propice à la
méditation. Comme aucun portrait depuis nature n'existait de Bouddha,
les artistes furent donc obligés de déterminer une représentation
idéalisée en suivant des indications données par des textes anciens. Un
ensemble de caractéristiques fixes sont alors imposées et ne varieront
plus au cours des siècles.

Trois postures principales du corps sont représentées en statuaire :


* Assis
dans la position du lotus, jambe repliées et croisées. Quelques plus
rares statues en position assise à l'européenne, ou en demi-lotus
existent.
*

*Debout, les pieds joints, ou marchant (création de l'art de l'école de Sukhothai Thaïlande) .
*

*Couché sur le coté, une main sous la tête, position dans l'attente de l'accès au parinirvāna." (Wikipedia)

Durant mes six mois de voyage, j'ai vu de nombreux Bouddha dans ces diverses positions. De plus, la position des mains (mudras) est très variée et
chacun de ces gestes a une signification particulière. Après mon diaporama sur les postures du Bouddha, je
vous en présente maintenant les plus courantes accompagnées de leur signification.

Bouddha assis dans laposition du lotus
Dhyâna-Mudrâ
« Mudrâ de la méditation »


En position assise, la main droite repose dans la main gauche posée
dans le giron, paume en l'air et les deux pouces s'effleurant. C'est
une des représentation les plus courantes (Wikipedia).

Explication :
après avoir reçu de l'herbe du berger Sothiya, le Bouddha en fait un
siège qu'il place sous l'arbre Bodhi, orienté vers l'Est. Il médite là,
visage tourné vers l'Orient, résolu : “même si mon sang s'assèche et
qu'il ne me reste que les os secs, je ne bougerai pas de cet endroit
avant d'avoir atteint l'illumination.”

Au même moment, Mara, le démon, vient pour essayer de le distraire et
le décourager de son effort. Mais défait par la sagesse suprême du
Bouddha, il est forcé de se retirer.

Le matin suivant, le Bouddha atteignait l'illumination. (Le sourire du Bouddha)


Vientiane - Laos -Wat Simuang



Nha Trang - Vietnam - Pagode Long
Son


Bhûmisparsha-Mûdra
« Mudrâ de la prise de la terre à témoin »


Même position que le Dhyâni-Mudrâ, mais la main
droite est posée sur le genou, les doigts effleurant la terre.

Dans sa dernière méditation avant l'Éveil, Bouddha dû subir les attaques de Marâ,
personnification du mal, qui tenta divers stratagèmes pour interrompre
sa méditation. Finalement, Marâ dénît la réalité de l'éveil du Bouddha,
arguant qu'il n'y avait pas de témoin, celui-ci toucha alors la terre
qui était son témoin. Cette position est une des plus couramment
employée. (Wikipedia)



Vientiane - Laos - Wat Sisaket

Le Bouddha historique arrêtant Marâ




Le Bouddha est assis dans la position du demi-lotus. La main droite
repose est levé la paume vers l'avant tandis que la main gauche repose
sur le genou.

Explication :
la légende affirme qu'une semaine après avoir atteint l'illumination,
le Bouddha s'éloigna de l'ombre du grand arbre Bodhi et partit méditer
pendant sept jours sous un banyan (arbre) à l'Est où résidait le
berger. Le démon Mara invita alors le Bouddha à découvrir le grand
Nirvana en cessant cela. (Le sourire du Bouddha)


-Thailande - Wat Chana Songkhram

Dharmachakra-MudrâMudrâ de la mise en marche de la roue
de la loi bouddhique ou de la prédication



En position assise ou debout, les deux mains sont devant le corps au
niveau de la taille, la paume droite tournée vers l'exterieur, la
gauche vers l'intérieur, pouce et index joints formant deux cercles
tangents, la main droite à la verticale, la gauche à l'horizontale. (Wikipedia)






Bouddha enseignant à ses disciples
Anjali-Mudrâ Mudrâ du salut et de la vénération
Les disciples quant à eux font le salut de la vénération.


Luang Prabang - Laos - Mont Phusi


Vitarka-Mudrâ« Mudrâ de l'enseignement,
de l'explication et de l'argumentation

En position debout ou assise, la main droite est relevée au niveau de
l'épaule et le pouce forme avec l'index un cercle, les autres doigts
étant relevés. Le bras gauche est au niveau de la taille, la main
effectuant le même geste ou parfois la paume tournée vers le haut. (Wikipedia)



Luang Prabang - Laos - Wat Xieng
Mouane


Bouddha debout

« Mudrâ de l'absence de crainte,
de l'apaisement ou de la protection
»



En position debout, les bras collés au corps, les avant-bras à 90°,
main relevée, doigts joints, paume vers l'extérieur. On trouve cette
position aussi avec une seule main en avant, l'autre restant le long du
corps.(Wikipedia)


Luang Prabang - Laos - Wat Xieng Mouane



Luang Prabang - Laos - Wat Xieng Mouane


Bangkok - Thailande - Wat Chana Songkhram

L'attitude de la réflexion


L'attitude de la réflexion voit le Bouddha debout avec les mains
croisés sur la poitrine, la main droite recouvrant la main gauche.

Explication :
après sept jours, le Bouddha quitta l'ombre de l'arbre de Pala et
retourna à l'arbre Banyan. De là, il contempla la vérité et s'en
pénétra et réalisa la profondeur où il était arrivé. Il sentit que les
gens qui étaient esclaves de leurs passions auraient des difficultés
extrêmes à le comprendre. Dans sa sagesse, il réalisa qu'il y avait des
êtres qui pouvaient pénétrer le Dharma facilement, d'autres qui le
pouvaient avec difficultés et d'autres qui n'y arriveraient pas. Les
êtres humains sont comme les différents types de lotus qui vivent dans
l'eau : certains restent profondément dans l'eau, d'autres émergent
parfois et fleurissent progressivement, d'autres encore flottent et
fleurissent. De même, les capacités des gens à comprendre le Dharma
sont divisées en trois groupes : les personnes d'intuition rapide, les
personnes qui comprennent après une longue réflexion et les personnes
qu'il faut guider. (Le sourire du Bouddha)



Vientiane - Laos - Wat Simuang


Mudrâ de la bienveillance et de la compassion


En position debout, les deux bras le long du corps, les mains dans le
prolongement, légèrement détachées du corps, paume vers l'intérieur.
(Wikipedia)



ientiane - Laos - Wat Ho Phra Kéo

Bouddha unissant les quatre bols à aumônes



Dans cette attitude, le Bouddha est assis dans la position du demi-lotus tenant un bol à aumône sur ses genoux.

Explication :
pendant que le Bouddha contemplait le bonheur de son illumination sous
l'arbre Palu, deux frères, tous les deux marchands, nommés Tapussa et
Bhallika arrivèrent de la ville lointaine de Ukkala. Voyant le Bouddha,
ils furent remplis de foi et lui offrirent du riz au miel. Le Bouddha
leur demanda : “avec quoi vais-je recevoir vos offrandes ?”
Immédiatement, le gardien des quatre directions apparut et lui offrit
quatre bols de marbre vert. Usant de ses pouvoirs divins, le Bouddha
les fusionna en un seul pour recevoir les offrandes. (Le sourire du Bouddha)





Bouddha tenant un bol à
aumônes


Station debout, les deux pieds joints, les deux mains tenant le bol.

Le Bouddha est allé dans sa cité familiale de Kapilavastu pour
recueillir des offrandes auprès de la population de la ville. Le
lendemain, il y est retourné et s'est présenté au palais du roi son
père pour permettre aux membres de la famille royale de faire don de
nourriture, après avoir mis fin à leur hostilité.




Luang Prabang - Laos - Mont Phusi


Dernière édition par Tâm Chân Hanh le Jeu 26 Mar - 2:22, édité 1 fois

_________________
**Soyons le changement que nous voulons voir dans le monde**Gandhi
** Il y a assez sur Terre pour répondre aux besoins de tous,mais pas assez pour satisfaire l'avidité de chacun **Gandhi

Revenir en haut Aller en bas

Re: SUPERBES REPRESENTATIONS DE BOUDDHA

Message  Tâm Chân Hanh le Jeu 26 Mar - 2:08

Suite du post de floraison...

L'attitude de la marche



Le Bouddha est debout avec les mains posées sur ses genoux, la main
droite au dessus de la main gauche. Le pied gauche est légèrement
dressé dans la posture de la marche.

Explication : après avoir fait ses dévotions au grand arbre Bodhi à
l'endroit connu sous le nom de Animis Chedi, le Boudha revient vers le
point où il avait atteint l'illumination sous le grand arbre Bodhi.
Pendant sept jours et sept nuits, il pratique alors la méditation en
marchant. Cet endroit est connu sous le nom de Ratana Jongkrom Chedi. (Le sourire
du Bouddha)


Luang Prabang - Laos - MontPhusi
Nha Trang - Vietnam - Pagode Long Son

Bouddha couché

Bouddha au repos


Yangon - Myanmar


Bago - Myanmar


Le Bouddha historique
entrant dans le parinirvana

À la saison des pluies, à son quatre-vingtième anniversaire, le Bouddha
tomba mortellement malade. Peu de temps après, il donna son dernier
sermon capital à ses disciples, « Les Trente-sept Ailes de l'Éveil ».
Après avoir donné ses enseignements à l'assemblée, l'Éveillé partit en
direction de Vaiśāli. Alors qu’il donnait aux moines les Trois
Instructions (śila « moralité », samādhi « concentration » et prajñā « sagesse »), la terre trembla, indiquant qu'il passerait bientôt dans
le parinirvāṇa.

Le Bouddha se rendit alors à Kuśinagara et se fit construire un siège
entre deux arbres sāla. Puis, le dos tourné vers le nord, il se coucha
sur le côté droit. Comme il était sur le point de passer dans le
nirvāṇa, il donna ses derniers préceptes à ses disciples, tels que ceux
sur l'attention et les trois marques de l'existence. Ayant terminé ce
qu'il avait à dire, il s'absorba dans les quatre degrés de méditation,
pour culminer en l'état final et ineffable du nirvāṇa.

À cet endroit, près du fleuve de Hiranyavati, Bouddha fut incinéré
après son décès, par lequel il avait atteint le parinirvana ou nirvâna
complet. Des fouilles ont mis en évidence un certain nombre de stûpas
et d'autres bâtiments qui remontent à la période entre le IIIe siècle av. J.-C. et le Ve siècle, celle de la prospérité de la cité.

Selon la tradition, un grand stupa toujours visible, dit Râmabhar,
s'élève sur le lieu exact de la crémation de Bouddha. L'empereur maurya
Ashoka y fit de nombreux travaux d'embellissement.

La ville est considérée comme l'un des quatre lieux saints du bouddhisme.(Wikipedia)


Luang Prabang - Laos - Mont Phusi


Nha Trang - Vietnam - Pagode Long Son

ET POUR CONCLURE...




Montagnes de marbre - Vietnam
Cette image ne représente pas le bouddha. C'est par méconnaissance
complète que l'on a dénommé cette représentation " bouddha ".


Cette image est une représentation chinoise. En anglais, on l'appelle " happy
man " pour souligner le caractère heureux du personnage. Dans le même
esprit , on l'appelle aussi " bouddha rieur ". On pense que cette image
représente un bonze ch'an célèbre nommé Pu-tai, qui avait probablement
cette physionomie.


Le bouddha n'est jamais représenté de cette façon là. Que ce soit en
Thaïlande ou au Tibet, les représentations de bouddha sont extrêmement
codifiées et les artistes ne se permettent pas de s'en écarter ou de
prendre la moindre liberté d'interprétation. Les seules variables que
l'on peut enregistrer sont des différences de styles entre époques ou
entre régions géographiques.(...)

Comment expliquer une telle représentation ? Les chinois ont reçu le
bouddhisme depuis l'Inde. Sur bien des points, sa philosophie apparaît
en porte à faux avec les usages chinois. Par exemple, le célibat,
l'abandon des
biens matériels, l'abandon de la famille, la mendicité, l'indifférence
aux plaisirs des sens et aux plaisirs mondains. Les bouddhistes chinois
ont essayé d'adapter la philosophie aux habitudes chinoises et ont
amplement amendé ses conceptions et donc aussi ses représentations.[/size]
Avec cette représentation assez tardive (on la situe vers le Xe siècle), on
trouve un homme au fort embonpoint (symbole de richesse pour les
chinois), manifestant un réel bonheur de vivre (signe de non
indifférence totale aux sens), et entouré d'enfants (sens de la famille
prononcée, signe de félicité et d'abondance). Ce bouddha a tous les
attributs d'un dieu de la richesse. D'ailleurs, il n'est pas rare de
voir quelques lingots de métaux précieux entre ses pieds. (Le Bouddhisme Theravâda)


Une pure merveille à mon avis

Flo

bien à vous tous !!

Et une dernière représentation ... celle de Maitreya le bouddha à venir, le Bouddha de l'Amour...


_________________
**Soyons le changement que nous voulons voir dans le monde**Gandhi
** Il y a assez sur Terre pour répondre aux besoins de tous,mais pas assez pour satisfaire l'avidité de chacun **Gandhi

Revenir en haut Aller en bas

Re: SUPERBES REPRESENTATIONS DE BOUDDHA

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum